François Hollande ou l’importance d’être constant (FranceSoir 14.09.11)

Le favori des primaires socialistes a dressé son portrait dans Le Point, à paraître jeudi. François Hollande se décrit comme un homme constant et optimiste.

Dans Le Point, François Hollande se dresse un portrait plutôt favorable

Dans Le Point, François Hollande se dresse un portrait plutôt favorable SIPA/BISSON BERNARD

« C’est parce qu’il y a un vrai danger, de vrais échecs, une vraie damnation terrestre, que les mots de victoire, de sagesse ou de joie ont un sens. » Simone de Beauvoir prophète ? Ces mots s’appliquent aujourd’hui rue de Solférino. Mais pour un homme en particulier : François Hollande.

Alors qu’a lieu jeudi le premier débat opposant les candidats à l’investiture socialiste, le favori des sondages bande ses muscles et fait preuve d’une large confiance en lui.

Interrogée par Le Point, le favori des sondages dresse un portrait de lui plutôt favorable. Sa plus grande qualité : la constance. « Je ne change pas de conviction en fonction des circonstances, affirme-t-il sans toutefois viser personne. Je ne change pas d’amis en fonction des situations, je ne change pas d’humeur en fonction des aléas. »

Et son plus grand défaut : l’optimisme, même s’il sait « la couleur tragique de l’Histoire ». Il y a du Beauvoir chez Hollande. La victoire qui se profile, il l’apprécie à l’ombre des défaites passées, comme celle de 2002, lorsqu’il était proche de Lionel Jospin, ou celle de 2007, alors qu’il programmait son départ du poste de premier secrétaire du Parti socialiste.

« Être candidat à l’Élysée, c’est un honneur. Y être élu serait un destin »

Cette fois, le PS s’avance vers une élection où il fait figure de favori. Un sondage Ifop pour Paris Match à paraître jeudi assure que 56% des Français souhaitent une victoire de la gauche lors de la prochaine élection présidentielle. Et le président du conseil général de Corrèze qui semble le mieux placer pour porter les couleurs du PS l’an prochain. Un exemple parmi d’autre : selon une enquête Viavoice pour Libération rendu public lundi, François Hollande recueille 55% d’opinions favorables, loin devant ses poursuivantes, Martine Aubry (45%) et Ségolène Royal (33%). Alors il se sait prêt, contrairement à 2007. « Autant je suis convaincu d’être en adéquation avec la période actuelle, autant je ne l’étais pas en 2007, l’époque appelait de la transgression, de la rupture », assure-t-il.

Mais parce qu’il connait donc « la couleur tragique de l’Histoire », François Hollande envisage la défaite – ou en tous cas fait mine de. « Je voulais faire de ma vie un engagement (…). Il ne me reste plus qu’à franchir la dernière étape. Mais je n’aurai pas de frustration. Être candidat à l’Élysée, c’est un honneur. Y être élu serait un destin », affirme-t-il
Par S. C.

Publicités
Cet article a été publié dans Dans la presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s