Hollande propose aux écologistes « un contrat de gouvernement » dès le lendemain de la primaire (LEMONDE.FR avec AFP12.09.11)

LEMONDE.FR avec AFP | 12.09.11 | 23h00  •  Mis à jour le 13.09.11 | 08h27

La primaire "c'est la seule élection que les socialistes (soient) sûrs de gagner", a plaisanté M. Hollande, devant plus d'un millier de personnes réunies dans la salle de spectacle archicomble du Trianon.

La primaire « c’est la seule élection que les socialistes (soient) sûrs de gagner », a plaisanté M. Hollande, devant plus d’un millier de personnes réunies dans la salle de spectacle archicomble du Trianon.AFP/FRED DUFOUR

A vingt-sept jours du vote pour la primaire PS, François Hollande a lancé lundi soir à Paris un vibrant appel au rassemblement de la gauche – même la « gauche boudeuse » – pour gagner en 2012. Devant près de 1 500 personnes réunies dans la salle de spectacle archicomble du Trianon, il a proposé de passer dès le lendemain du vote des 9 et 16 octobre « un contrat de gouvernement » avec les écologistes.

Alors que plus de 200 personnes étaient restées sur le trottoir du boulevard Rochechouard, faute de place, M. Hollande a fait son entrée avec en fond sonore « on est là c’est nous, l’avenir c’est nous » du rappeur Rost, animateur d’un collectif des banlieues après les émeutes de 2005.

La primaire « c’est la seule élection que les socialistes (soient) sûrs de gagner », a plaisanté M. Hollande. Résolument agressif, le député de Corrèze n’a pas hésité à tacler le président de la République : « En 1981, Valéry Giscard d’Estaing avait choisi le slogan « il faut un président à la France », je conseille à Sarkozy de prendre le même » a-t-il ainsi affirmé, avant de renchérir « Sarkozy nous dit « il ne faut pas changer de capitaine dans la crise ». Eh bien on va changer le capitaine et le bateau et tous les marins qui vont avec ».

« NOUS AURONS BESOIN DE TOUS »

Mais « l’élection présidentielle qui vient va être difficile » face à « une droite qui utilisera toutes les peurs ». Même si l’on peut prévoir beaucoup « d’incidents, de rebondissements, de polémiques » dans la compétition entre socialistes, il faudra faire en sorte qu’au lendemain du second tour « nous nous rassemblions ». « Nous aurons besoin de tous, de toutes (…) Chacun sera le bienvenu à condition de servir l’intérêt général, de se dévouer à la nation », a lancé le député de Corrèze. « Il faudra rassembler la gauche même la gauche boudeuse, j’en connais et ils nous connaissent bien aussi. Elle a sa place si elle veut » pour « participer au grand rassemblement pour la victoire au 2e tour » en 2012.

Il a également proposé aux écologistes de conclure « un contrat de gouvernement » dès l’après-primaire. « Je préférerais que nous ne perdions pas de temps au lendemain de la primaire et que nous concluions un contrat de gouvernement avec un accord sur ce qui nous rassemble et parfois sur ce qui nous sépare », a-t-il lancé sous un tonnerre d’applaudissements.

LA JEUNESSE ET L’ÉDUCATION AU CŒUR DU PROGRAMME

Face à « la crise la plus grave depuis l’après-guerre, je veux tenir un discours de vérité » tout en redonnant « au rêve français la force qu’il a perdue » avec « la République abîmée, blessée » de Nicolas Sarkozy, a-t-il déclaré. « Demain sera meilleur qu’aujourd’hui, je vous en fais la promesse ». « La démocratie est plus forte que les marchés, la politique est plus intelligente que les spéculateurs », a-t-il aussi lancé.

M. Hollande a réaffirmé ses deux priorités : assurer « le redressement de l’économie » avec une politique résolue de maîtrise de nos dépenses et « une réforme fiscale » de grande ampleur et faire de la jeunesse et de l’éducation une grande cause. Il a dans la foulée réaffirmé sa proposition controversée, même au PS, de rétablir tous les emplois supprimés par Nicolas Sarkozy dans l’éducation, soit 60 à 70 000 postes. « Des beaux esprits m’objectent à moi, attaché au redressement des comptes publics, que cette politique est coûteuse » mais que « préfère-t-on ? Un bouclier pour le plus riches ou un fer de lance pour la réussite de chacun« , a demandé le candidat, précisant que « cet engagement exigera des contreparties, une affectation des moyens, un nouveau fonctionnement » du système éducatif.

Publicités
Cet article a été publié dans Dans la presse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s